Un nouveau métier : infirmier en télémédecine

Un nouveau métier : infirmier en télémédecine

"Si 91% des infirmièr(e)s déclarent « être fiers de leur profession », moins d’un sur deux se dit aujourd’hui « satisfait de son métier ». Résultat ? La durée d’exercice moyen est seulement de sept ans avant reconversion...
En cause : la faiblesse des effectifs et des moyens mais aussi le manque d’autonomie qui cantonnent à une application très exécutive des prescriptions. Le manque de considération dans le binôme médecin-infirmier génère de la lassitude. Le peu de formations bloque toute perspective d’évolution.
Voilà les infirmièr(e)s contraints de résoudre une équation impossible, entre la bonne qua­lité de soins à donner et les contrain­tes ins­ti­tu­tion­nel­les ou orga­ni­sa­tion­nel­les qui les empêchent d’agir. Une situation qui pro­vo­que frus­tra­tion, anxiété, colère, voire culpa­bi­lité.
Protéger notre capital sociétal et humain
Investir dans les femmes et les hommes qui pratiquent ce métier, c’est investir dans la sûreté des patients. Leur garantir un environnement de travail sain, c’est s’assurer de l’efficacité de toute la chaîne du soin.
Le sous-effectif provoque des événements indésirables : augmentation des taux de réadmission, hausse de mortalité et de morbidité pour les patients..." > Lire la suite

Partagé par : Beesens TEAM , le 31/03/2021

Enrichi par : Beesens TEAM

Sur le même sujet